Champagne Henri Giraud : vinification en Amphore

En 1990, nous avons installé, en Champagne, la toute première cuverie en acier inox thermorégulée en complément de notre chai à barrique. Nous avons ainsi beaucoup appris de la maîtrise des températures de fermentation en cuve inox. Nous étions très fiers de ce gros investissement moderne. 
Mais l’expérience a montré, année après année, que nos plus grands vins étaient ceux vinifiés en fût de chêne. Nous avons ainsi vérifié nous-même l’adage : « à grands vins petits contenants ». La liberté de penser autrement, l’humilité et l’exigence du meilleur résultat nous ont ainsi guidées naturellement et progressivement dans la voie du « 0% INOX » en cuverie de vinification. Car le seul avantage avéré de l’acier inox est en fait de permettre la construction de très gros contenants. Pour vinifier DAME-JANE nous avons testé sur dix années de nouveaux contenants de forme ovoïde en terre cuite, puis en grès pour la profondeur, la fraîcheur et la vibration du fruit qu’ils apportent. L’échange entre le vin et sa lie porteuse d’antioxydants et précurseurs aromatiques y est optimum. Le vin ainsi protégé nécessite peu de sulfites. 
C’est ainsi que depuis 2015, vingt-cinq ans plus tard, nos vins sont vinifiés uniquement soit en fûts de chêne d’Argonne soit en jarres de grès. 
Cinquante amphores sont aujourd’hui exclusivement dédiées à la vinification et l’élevage de DAME-JANE. Une infime et lente migration de l’air à travers leur paroi, assure une parfaite respiration du grand Rosé.